« Peñaach, reg dich ab du schlaf »